416 Wear - Fabien et Thomas Domingo - 416 Rugby - Lifestyle - Sportswear - Shirt - Tee-shirt - Sweatshirt - Collection - Série Limitée -
416 wear
 
416 Wear

Rugbyrama.fr - Domingo: "Je ne suis plus le débutant à qui on pardonnait les erreurs"



Privé de Mondial 2011 en raison d'une rupture des ligaments croisés du genou droit, puis du gauche le 29 octobre 2011 dernier, le pilier gauche de Clermont, Thomas Domingo est revenu au plus haut niveau à force de travail, et a été appelé par Philippe Saint-André en juin dernier pour la tournée en Argentine. Il a retrouvé ce vendredi midi le XV de France avec une saveur toute particulière.


Icon Sport
Icon Sport
Quels sentiments vous habitent à l'instant de retrouver l'équipe de France ?
Thomas DOMINGO: Je suis très heureux. Après avoir ramé pendant plus d'un an, après avoir vécu des galères importantes, j'ai l'impression de revivre. Je savoure déjà depuis quelques semaines avec mon club de Clermont. Aujourd'hui, je retrouve les Bleus. Même si j'ai déjà eu la chance de faire partie du groupe pour la tournée en Argentine, l'été dernier, cette tournée de novembre a une saveur particulière. C'est le début d'une nouvelle aventure.
Ressentez-vous tout de même une appréhension particulière ?
T.D.: Au début, je reconnais que j'avais des craintes quant à un nouveau pépin physiques. J'avais peur que la poisse me poursuive. Aujourd'hui, mes blessures sont loin derrière moi. Je n'y pense plus. Quant à l'équipe de France, il n'y a pas d'appréhension particulière, sinon celle de bien faire.
Au regard de ce vous avez vécu, l'équipe de France a-t-elle une saveur différente pour vous aujourd'hui ?
T.D.: C'est inévitable ! J'ai tout de même raté une Coupe du monde en Nouvelle-Zélande. Ce n'est pas rien. Alors, forcément, retrouver l'équipe de France après les moments difficile que j'ai vécu, c'est d'abord un immense bonheur. Ensuite, peut-être qu'au fond de moi, je vais essayer d'en profiter encore plus. Parce que, lorsqu'on est en équipe de France, on ne se rend pas toujours compte de la chance qu'on a. En revanche, ne plus y être crée un manque considérable.

Lire la suite sur le site de Rugbyrama.fr en cliquant ici



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Octobre 2018 - 08:58 Article n°283

Lundi 8 Octobre 2018 - 14:30 Article n°282